Sun Chine

Regard critique d'une française expatriée en Chine Journal intime Exil Impressions

28 décembre 2007

De l'art de faire la pluie et le beau temps

DE L'ART DE FAIRE LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS EN CHINE

 

Je me souviens de ma première année en Chine. L'une de mes premières difficultés avait été de m'adapter au climat continental de ce pays (du moins à Pékin). J'étais arrivée en plein mois de novembre et je n'étais pas encore préparée à affronter l'hiver rigoureux de Pékin.

Si l'hiver était très froid et l'été très chaud, je remarquai néanmoins qu'il y pleuvait très rarement. Le fait est que l'atmosphère est très sèche à Pékin et c'est pourquoi d'ailleurs, certains n'hésitent pas à mettre des humidificateurs dans leurs appartements. Aussi, quel ne fut pas mon étonnement lorsque l'année suivante, vers la fin mai, je constatai que tous les jours, il pleuvait à Pékin exactement à la même heure et ce, pendant 1h. Je me disais que vraiment le climat de Pékin était très étrange et différent cette année-là. Je ne cherchais pas à savoir ce qui avait fait que le ciel était soudainement et si régulièrement humide tous les jours, à la même période de la journée, mais en femme dotée de bon sens, j'évitais de me retrouver dehors, et en particulier sur mon cyclo-moteur, à ce moment-là.

Or, quelques mois après, alors que ces pluies s'étaient interrompues aussi rapidement qu'elles étaient apparues, je découvris qu'elles n'étaient nullement le fruit de la nature mais des pluies artificielles décidées par le gouvernement chinois pour faire face au problème de sécheresse en Chine et pour s'entraîner à maîtriser le temps avant l'arrivée des jeux olympiques de 2008.

Au départ, bien sûr, je ne voulais pas croire que cela était possible. Comment pourrions-nous maîtriser le temps, le cycle de l'eau ? Et quelles conséquences cela pourrait-il avoir sur l'équilibre géologique et la nature ? Si nous ne devons pas comme les Gaulois attendre que le ciel nous tombe sur la tête, pouvons-nous pour autant agir ainsi sur des phénomènes naturels ?

Le secret des Chinois pour faire venir la pluie n'est pas comme les peuples indigènes d'entamer une danse rituelle autour du Mausolée de Mao par exemple, mais d'envoyer des fusées remplies de bâtons d'iodure d'argent en direction des nuages afin de favoriser les précipitations.

La Chine a ainsi fièrement annoncée qu'il n'y aurait pas de pluie au moment des JO de Pékin mais avant afin, selon une météorologiste du Bureau Météo de Beijing cité par l'AP de nettoyer l'air pollué de Pékin, "la pluie étant une façon naturelle de nettoyer l'air".

Plus de 3.000 personnes ont ainsi été employées pour "ensemencer" les nuages avec plus de 4600 fusées remplies de substances chimiques. Au cours de 2840 vols échelonnés de 2001 à 2005, l'ensemencement de nuages aurait permis de faire tomber 210 milliards de mètres cubes d'eau sur une zone correspondant à près du tiers du territoire chinois.

La Chine se vante donc aujourd'hui de pouvoir faire la pluie et le beau temps.


Posté par sunchine77 à 17:46 - Insolite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire