Sun Chine

Regard critique d'une française expatriée en Chine Journal intime Exil Impressions

10 juillet 2007

Thématique : Les Chinois en France

LES CHINOIS EN FRANCE

Sur ce blog, je me suis beaucoup penchée sur la question des Français (ou Occidentaux) en Chine, mais aujourd'hui, je souhaiterais m'interroger sur celle des Chinois en France.

Les Chinois en France ou les Français d'origine chinoise sont très nombreux - la diaspora chinoise, même en Europe a toujours été très forte. Pourtant, si la communauté chinoise, avec ses nombreux commerces de proximité (restaurants, traiteurs, et dans le passé teintureries...) est visible en France, elle reste malgré tout très secrète sur elle-même.

Il faut dire que les quartiers chinois ne sont pas ceux dont on entend le plus parler. Il s'y produit peu d'incidents même si pour certains ce serait uniquement du au fait que d'une certaine manière l'ordre est maintenu par la mafia chinoise qui règle en interne les problèmes.

Par conséquent, la communauté chinoise est peu connue des Français. Les "chinatown" - comme on les appelle - apparaissent avant tout comme un lieu de dépaysement où  l'on peut avoir un avant-gout de l'Asie. Certes, on croise pas mal de chinois installés en France mais le Chinois que l'on connaît (je vais être très cliché là), est souvent le petit traiteur ou commerçant du coin, le patron du resto où l'on aime bien aller le samedi soir, bref quelqu'un qui bien que gardant ses traditions et ne parlant pas toujours bien le français, apparaît en général plutôt sympathique et pas dangereux. Il pratique des sports de combat respectés (les films d'arts martiaux avec Bruce Lee et Jackie Chan ont beaucoup fait pour la reconnaissance de la communauté asiatique) et une religion - ou philosophie - tolérante qui cherche nullement à convertir, il mange bizarrement avec des baguettes (même si maintenant les Français en ont de plus en plus l'habitude), il parle et écrit une langue mystérieuse et il travaille dur pour faire étudier ses enfants qui en général réussissent pas trop mal leurs études. D'ailleurs à ce propos, un article de Libération faisait remarquer qu'à "la différence des autres enfants de migrants, tous les petits chinois nés en France portent des prénoms bien français" par souci d'intégration ("pour rendre hommage au pays qui nous accueille") mais aussi parce qu'ils savent que les Français sont incapables de retenir un prénom chinois ce qui provoque parfois des situations comiques puisque les parents ne sont pas toujours bien capables eux aussi de prononcer le prénom de leur enfant. Bref, le Chinois en France apparaît comme quelqu'un de discret. Il est ainsi bien difficile de citer un seul français d'origine chinoise connu, à part peut-être Gao Xingjian, prix nobel français de la littérature qui a fui la Chine mais que l'on ne peut pas vraiment considérer comme une célébrité, un "people" et je doute sincèrement que beaucoup de gens aient même entendu parler de lui.

Le Chinois en France est discret et c'est ce qui fait qu'il est plutôt bien accepté ou en tous cas, pas en première ligne des discours racistes. Mais, s'il n'est pas en première ligne des discours racistes, il ne l'est pas non plus du discours politique en France alors même qu'en comptant les immigrés, la seconde et la troisième génération et les naturalisés, la population d'origine chinoise atteindrait le 1 million en 2007 (elle était estimée à 450 000 en 2000). C'est peut-être pour cela que le nouveau gouvernement qui vient de se constituer, s'il a intégré des personnes présentées comme issues de l'immigration (il faudrait voir de quelle immigration il s'agit mais là c'est un autre sujet...), si certains sont allés jusqu'à dire que c'était le premier gouvernement "black, blanc, beur", a pourtant oublié une composante importante de la population française, sa population d'origine asiatique. Loin de moi la volonté malgré tout de prôner ce que certains appellent une discrimination positive pour que les Asiatiques soient plus visibles en France. Mon but ici est plutôt de m'interroger sur cette minorité asiatique que l'on dit en général pas très bien intégrée mais qui pourtant semble poser moins de problèmes.

Quelle est donc cette communauté chinoise en France ?

Tout d'abord, il convient de souligner le fait que pour les Occidentaux tous les Asiatiques se ressemblent et que par conséquent certaines personnes qui ressemblent à des Chinois sont en fait des Vietnamiens, des Japonais, des Cambodgiens etc. Ensuite, même s'il s'agit de personnes originaires de Chine, elles ne parlent pas toute le Chinois mais différents dialectes. Par ailleurs, dans les Chinatown, c'est l'écriture chinoise traditionnelle qui est utilisée et non l'écriture simplifiée imposée par le régime communiste. Enfin, bien entendu, l'intégration ou discrétion de ces Chinois n'est pas la même selon leur entrée sur le territoire national.

L'immigration asiatique s'est faite en plusieurs vagues :

- La présence des premiers Chinois en France remonte à la Grande Guerre ou 140 000 chinois furent recrutés en Chine quite à des accords entre la Chine d'une part, et d'autre part la France et la Grande Bretagne.
Après la première guerre mondiale, plus de 2000 chinois sont restés en France en 1918.

- Après des vagues migratoires très discrètes, la France découvre en 1973 la "Chinatown" naissante puis prospère du 13ème arrondissement de Paris. Ces migrants sont à 80 % d'origine chinoise (les 20% restant seraient pratiquement constitués que de Vietnamiens).

- Depuis l'ouverture et la libéralisation économique récente de la Chine populaire, des nouveaux migrants arrivent en France qui devient depuis quelques années leur terre d'accueil privilégiée en Europe.

- Les Chinois sont aujourd'hui les premiers demandeurs d'asile par nationalité à Paris. Les raisons essentielles des migrants qui partent de Chine restent économiques. Par conséquent, en exigeant que toutes les personnes qui souhaitent obtenir la nationalité française parlent le français avant leur entrée sur le territoire, le nouveau gouvernement vise à empêcher en priorité et sans le dire expressément l'immigration venue d'Asie et tout particulièrement de Chine (la plupart des Africains et Maghrébins qui se rendent en France parlent plus ou moins bien le français).

Le fait est que le chiffre officiel de chinois est de 60 000 mais qu'il apparaît totalement irréaliste. L'immigration clandestine en provenance de Chine est particulièrement importante et inquiète les autorités françaises en raison de l'économie souterraine développée par une partie de la communauté chinoise de France et qui est donc une source d'évasion fiscale extrêmement importante (des enquêtes lancées sur cette question démontreraient, ainsi, qu'environ 500 000 euros prendraient chaque jour le chemin de la Chine en empruntant des trajets bancaires complexes ou clandestins qui passent, bien souvent, par le Luxembourg...). On ne compte plus le nombre d'ateliers clandestins qui existent à Paris (essentiellement dans le 3ème et 11ème arrondissement) dans lesquels des Chinois en situation irrégulière et ne parlant pas le français sont esclaves à vie et n'ont pour unique perspective que d'offrir une éducation à leurs enfants. Or, si jusqu'à présent les chinois étaient plutot bien acceptés, aujourd'hui on remarque une exaspération croissante de certains français à voir leurs petits commerces disparaître et remplacés par des magasins chinois (plusieurs reportages dans les médias sur l'invasion du 11ème par les Chinois, le Sentier est quasiment devenu un quartier chinois).

En conclusion, on pourrait se demander si les Chinois à l'instar de la Chine ne suscitent pas autant d'attrait que de méfiance, leur réussite et leur discrétion sont sources d'interrogation et expliquent que finalement on les connaît bien peu.




Source : http://www.chinoisdefrance.com/carteparisidf.html

http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/EH/F/noir/lectures/chinois_affaires_secr%C3%A8tes.htm

http://www.liberation.fr/vous/235731.FR.php

http://www.newzy.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=2042

Posté par sunchine77 à 21:15 - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires

    ouuuaaah !

    Je trouve que la 1ere partie de ton post fait quand même un peu cliché ... Les chinois sont assez bien integres mias c'est une communauté en mille feuilles : On ne voit que la partie supérieure, les nouveaux arrivants et c'est surtout sur cela que les médias se focalisent en ignorant les 80% autres ....
    Bcq de chinois ne revendiquent pas car ils se sentent français, seul souvent l'administration ou les médias avec l'amalgame Chine/invasion/traiteur degueux/ monoactivité qui nous rappele ce que nous sommes avant tout : des etrangers dans un pays qui ne cesse de vous montrer du doigt...

    Posté par Arthus, 19 octobre 2007 à 19:57
  • Cher Arthus,
    Dans la première partie de mon post, je cherchais bel et bien à dénoncer tous ces clichés, c'était une partie ironique sur l'image que l'on a en tête des chinois mais absolument pas ce que je pense.
    La communauté chinoise si elle existe, est en effet, pour reprendre ton expression, en mille feuilles. D'une part, parce que ces chinois arrivés en France ne l'ont pas été tous à la même époque, mais aussi ne sont pas venus pour les mêmes raisons, dans les mêmes circonstances. Derrière chaque immigration, il y a une histoire individuelle.
    D'autre part, la communauté chinoise est en mille feuille aussi parce que ces chinois sont très différents des uns des autres, selon les régions dont ils viennent, ils ne parlent pas tous le chinois mandarins mais d'autres dialectes. Beaucoup viennent de Hong Kong et parlent le cantonais et pas du tout le chinois.

    Par ailleurs, en admettant que la communauté chinoise existe, en dehors de ces clichés que l'on a, c'est effectivement une communauté assez discrète car elle est, comme tu le dis, de manière générale, bien intégrée à la société française. Il ne faut pas oublier d'ailleurs que si l'on regarde certaines personnes comme chinoises par leur apparence, elles sont en fait de plus en plus des personnes nées en France, des français de la seconde génération. Elles se sentent françaises, et le sont.

    Le but de mon post n'était pas de montrer du doigt les Chinois en France, ni de faire une sorte de communautarisme, mais au contraire, de montrer la diversité de ces français d'origine chinoise ou de ces chinois qui sont venus s'installer en France. Moi-même, je sais ce que c'est que d'être regardé comme un étranger dans son propre pays....

    Sinon, bienvenue sur ce blog Arthus, et merci d'y participer.

    Posté par Sunchine77, 19 octobre 2007 à 23:43
  • Bonsoir,

    Je confirme sur l'aspect mille-feuille des communautes chinoises. Il n'y a pas un Chinatowns en region parisienne, mais bien plusieurs Chinatowns, refletant des communautes chinoises bien differentes.

    Ainsi, ceux du 13e venus dans les annees 70-80 etaient deja de la diaspora chinoise installee en Indochine et deja +/- integegre les us et coutumes de leurs pays d'accueil (Vietnam, Thailande, Laos, Cambodge). Ils venaient a l'origine de certaines regions de Canton.
    Ceux plus recents (dont ceux issus de l'immigration clandestine), viennent principalement de Chine continentale directement, d'une communaute bien distincte.

    Donc bien une communaute en mille-feuille pour resumer, comme leur integration.


    En vrac, des raisons de pourquoi les Chinois ne font pas de politique.

    1) Raisons pratiques.
    Arrives immigres n'ayant pas le sou, leurs preoccupations sont autres que la politique et "foutre le bordel": d'abord survire et vivre par la seule chose qu'ils puissent faire: travailler. Avec les generations suivantes et l'ascension sociale, les urgences sont autres, mais les "Chinois" de 2nd ou 3eme generation favoriseront tjs des metiers "surs" (ingenieur, medecin, commerce, ...) qui leur assureront un travail (car meme si racisme, on aura toujours besoin d'ingenieurs ou de medecins), plutot que le droit et les sciences politiques, pre carre aussi en general des autochtones.

    2) La politique amene les lumieres, la sur-exposition.
    - Ceux de Chine continentale pour des raisons "evidentes" sont apolitiques
    - ceux d'Indochine ont souvent ete deja persecutes +/- dans leurs pays d'acceuil en Indochine dans le passe. C'est ainsi un reflexe de "survie" qui leur fait eviter toute sur-exposition. Puisqu'on parle de Birmanie en ce moment, rappelons que -dans les annees 60 je crois- des emeutes anti-chinoises en Birmanie avaient aussi cause la mort de la diaspora chinoise par milliers.


    Je vous laisse le deviner a quelle categorie (#1 ou #2) j'appartiens

    Posté par Xavier, 30 octobre 2007 à 08:53
  • Les communautés chinoises (asiatiques) est clairement le mieux intégré en France, mais aussi la moins bien.

    C'est une des plus nombreuses, et économiquement une des plus visibles. J'ai grandi dans le quartier chinois à Paris (13ème) et pourtant je n'ai jamais eu l'occasion de rencontre amical avec des asiatiques.

    Lorsque j'étais sondeur de rue, l'on m'avait dit qu'il ne servait à rien d'interroger les asiatiques dans la rue parce qu'ils ne répondaient pas.

    Et c'est vrai en 6 mois, j'ai interrogé suffisament d'asiatique pour composer un échantillon statistique (et dans plusieurs quartiers parisiens). Tous m'ont répondu la même chose "pas parler français" - "pas le temps" - "pas comprendre".

    Même réponse lorsque j'avais voulu acheter un kimono autour de l'avenue de Choisy. Sur une trentaine de personne interrogé personne ne voulu me dire où allait, la plupart des gens ne me répondant pas et me regardant avec méfiance. J'eu finalement ma réponse avec un jeune homme qui ne devait pas avoir plus de 16 ans et qui avait fait son éducation en France.

    C'est une situation étrange. Elle doit trouver support à un proverbe dont j'ai entendu parler (je ne m'en souvient pas exactement) qui disait en substance : à l'étranger fait toi discret, car la moindre de tes erreurs, gommera toutes les bonnes choses que tu as faites (et ça se vérifie lorsque l'on voit comment la petite minorité arabe et africaine qui fout le bordel pourrie l'image de leur commmunauté tout entière).

    Posté par Manuel, 01 décembre 2007 à 13:14
  • Leur communauté prospère, mais ses dérives inquiètent les autorités. Racket, ateliers clandestins, évasion de capitaux... Plongée dans un monde qui cultive l'opacité

    Alors que la communauté asiatique de Paris était occupée à préparer les célébrations de l'année de la Chèvre, qui a débuté le 1er février, des policiers français de haut rang se rendaient discrètement à Pékin et dans d'autres grandes capitales régionales chinoises afin de s'entretenir avec leurs homologues locaux. Deux plats de résistance étaient affichés au menu des ces rencontres: l'immigration clandestine en provenance de Chine, dont les nouvelles formes inquiètent particulièrement les autorités françaises, et l'économie souterraine développée par une partie de la communauté chinoise de France, une source d'évasion fiscale dont le montant donne le vertige aux divers responsables du budget. Les enquêtes les plus récentes lancées sur cette question démontreraient, ainsi, qu'environ 500 000 euros prendraient chaque jour le chemin de la Chine en empruntant des trajets bancaires complexes ou clandestins qui passent, bien souvent, par le Luxembourg... Le fruit d'une économie parallèle «grise» dont on peut, pourtant, tracer les contours.

    Mais, déjà, est-on capable d'estimer le nombre de Chinois présents sur le sol français? Selon un responsable d'une association qui travaille au contact des immigrés clandestins, le chiffre «officiel» de 60 000 est «totalement irréaliste». «Il faut plutôt compter 150 000 personnes», poursuit-il. Une estimation confirmée par les autorités chinoises, qui remarquent qu'au moins 128 000 habitants du sud du Zhejiang avaient pris le chemin de la France.

    La communauté chinoise en France se présente donc comme un iceberg dont seul un tiers est apparent et connu. Il se renforce d'ailleurs régulièrement à la base par un flux de clandestins directement arrivés à l'aéroport de Roissy. C'est là, en effet, que débarquent la plupart des candidats à l'immigration après un périple, parfois compliqué, à travers le monde. «Ils reçoivent des faux papiers dans la zone internationale à laquelle ils peuvent accéder pendant l'escale, explique un responsable de la Police aux frontières [PAF]; les passeurs les leur remettent souvent dans les toilettes, à l'abri des regards indiscrets.» Les policiers ont donc mis en œuvre de nouvelles stratégies pour endiguer ce flot. «Désormais, explique l'un d'eux, les Chinois en transit sont réceptionnés à la passerelle et directement conduits vers l'avion qui doit les emporter vers une autre destination sans passer par la zone internationale...» Et l'on se souvient encore, parmi les policiers, de ce clandestin en possession d'un vol Shanghai-Pékin via Paris...

    Originaires de la région de Wenzhou, une zone paysanne du sud de Shanghai, ou encore du nord de la Chine et des grandes villes, les Chinois utilisent, en effet, les services de réseaux liés aux triades. Particulièrement organisées, ces mafias scrutent d'ailleurs de très près les réglementations des pays où elles sévissent. C'est ainsi que, depuis quelque temps déjà, les policiers français ont vu arriver des groupes de jeunes clandestins abandonnés à eux-mêmes. C'est, par exemple, ce qui s'est produit en août 2002, dans l'Essonne, où cinq Chinois et Chinoises, âgés de 15 et 16 ans, se sont présentés à la brigade de gendarmerie de Fleury-Mérogis pour demander de l'aide. «Les passeurs ont compris qu'après avoir été recueillis par l'Aide sociale à l'enfance [ASE], ces mineurs peuvent, après quelques mois, demander la nationalité française», explique un homme de la PAF...

    Selon sa provenance et le mode de transport, le candidat à l'immigration devra débourser de 10 000 à 15 000 euros. Une somme le plus souvent réunie avec des prêts familiaux qu'il s'agira, bien sûr, de rembourser sous peine de perdre la face. Ce qui explique que 94% des Chinois de la communauté de Paris reconnaissent envoyer de l'argent dans leur pays.

    A elle seule, l'immigration clandestine rapporte aux passeurs, et selon une étude des Renseignements généraux de la Préfecture de police de Paris, de 200 à 350 millions de francs par an (de 30 à 53 millions d'euros). Poussant plus loin leur analyse, les enquêteurs des RG en déduisent que les clandestins coûtent à l'Etat français 280 millions de francs (42 685 725 euros) au minimum, en tenant compte des différentes sommes soustraites aux organismes fiscaux et sociaux. Il faut ajouter que ce calcul est effectué sur la base de 9 000 clandestins, ceux qui demandent leur régularisation. Ce qui ne représente qu'un dixième de la réalité supposée.

    Posté par frank, 23 avril 2008 à 15:25
  • clarification

    je vous remercie bcp d'avoir apporté des eclaircissemnt sur la communauté choinse en france.leurs presence en france est trés récente, mais elle est extrement sophistiquée par rapport à d'autres communatés dites africaine ou maghrebines.
    China town a New York est trés trés mal vu,on voit les échos meme dans les films de Holywood,cela du au trafique de drogue, il faut pas nier que bcp de chinois vivaient et vivent encore de cela,comme tous les communautés de la planete, il ya des mauvais et des bons,leurs discretion est une arme redoutable,cela a surement posé des soucis à l'etat concernant les impots et tous ce qui est invasion fiscale et travail en noir,je vois des magazins chinois constituent de presque 100 pour cent de mand'oeuvre chinoise,on ne peut pénetrer la face caché de l'iceberg.je suis etranger, j'ai remarqué dans mon pays le meme phenomene, des entreprises entiéres constuent de mandoeuvres chinoise, la population local ne fait qu'assister au spectacle, à noter que le chomage est a plus de 28% de la population active, c'est ma raison d'etre ici en france.je suis loins d'etre racist, car je l'ai subi et je le vis au quotidien.je leurs repproche juste leurs esprit communautarist excessif.le reste c'est à l'etat francais de juger et de faire le nécessaire pour endiguer toute derive qui nuit à la republique.Je regrete aussi de voir les marques myths immitée,des geants de l'industrie occidentales tombes comme des dominos,c'est pour dire que le bercau de la contrefacon est la chine.On trafique meme des piéces à valeurs archeologiques,on mélangeant les restes des tombes trés anciennes(terre ustenciles avec les fausses oeuvres de notre siécle, on arrive meme à tremper les meilleurs laboratoires d'Europe.
    mes exemlpes sont basés sur certains emissions que j'ai vu à la télé. Ma position vis avis de cette communauté est entiérement neutre,je suis du genre qui croit au cas par cas.Chacun represente lui meme pas sa communauté.

    Posté par Homer, 29 août 2009 à 06:40
  • VOUS AVEZ QUOI BANDE DE FROM

    je suis CHINOIS et ça vous fait quoi? Vous vous croyez sans aucun doute supérieure? Mais vous êtes que des pions sous le contrôle de l'état. Vous êtes ignorants. Vous faite du > à l'école vous apprenez l'histoire qu'il vous impose ou vos parents vous mettent K.O.. Vous ne savez pas pensé par vous même, parce que vous utiliser des structures que l'ETAT vous à imposer à l'école. Vous êtes seulement des > a la botte du gouvernement.

    ________________________________________________

    JE VAIS AJOUTE MA PETITE TOUCHE PERSONNELLE:
    Vous croyez vraiment que des personne saint du corps et d'esprit voudrais s'intégrer avec des droguets, alcooliques, fumeurs, suicidaires, >, > que vous êtes?

    Posté par vildemon, 22 février 2010 à 06:22
  • Pardon Vildemon mais pourriez-vous me préciser en réponse à qui est fait votre commentaire ? Et quel rapport il a avec les réactions que mon article a suscité ?

    Sur ce blog, le respect me semble être la chose la plus importante. Je respecte la Chine et le peuple chinois. Je respecte également toutes les personnes qui ont l'esprit suffisamment ouvert pour débattre et accepter de discuter sans insulte. Je ne sais pas à qui s'adresse votre petite touche personnelle mais elle me semble quelque peu déplacée.

    Posté par Sunchine77, 23 février 2010 à 00:11
  • question

    J'aimerai savoir de quand datent les premières générations d'eurasiens franco-chinois en France, car je suis née en 1967 en France de père chinois(arrivé en France en 194 et de mère française et je ne connais absolument aucun eurasien issu de mariage mixte dans ces années-là à Paris. Mais peut-être existe-t-il des eurasiens thaÏs, Viets, Laotiens, cambodgiens de ces années-là nés en France? Car je n'en rencontre jamais (alors que j'ai grandi ds un milieu franco-cambodgien après le décès de mon père chinois)

    Posté par Meiling Kao, 25 juillet 2011 à 01:38
  • l'ivasion des chinois

    Dans 10 ans , dans 20 ans les chinois seront plus nombreux que tous les autres étrangers et dan 50 ans ils seront plus nombreux que les français de souche;ils seront toujours discrets et invisibles,c'est pour cela que je les adores;surtout les femmes chinoises elles sont élégantes belles discrètes.A mon avis l'avenir du monde c'est la Chine et les chinois et les chinoises.

    Posté par mohamed korbi, 24 septembre 2011 à 16:18
  • recherches correspondante asiatique

    bonjour je me prénome christian jean-philippe et mon nom d'artiste TINY TOON, je suis un français antillais d'origine guadeloupéenne né a paris j'ai 35 ans j'habite sur l'ile française de la guadeloupe aux antilles
    et j'aurait aimé correspondre avec des femmes asiatique vivant en france qui serait peut etre intéréssé par visité la guadeloupe.

    je suis un dessinateur et un artiste HIPHOP et j'ai deux site internet ainsi qu'une page facebook, mes deux sites sont http://wisdom.com.free.fr et
    http://gwadawebmaker.free.fr et ma page facebook " christian jean-philippe tiny toon" en espérant avoir bientot de bonne nouvelle de vous
    je vous laisse mon adresse email hotsunproductions@gmail.com ou vous pouvez me contacter, merci.

    Posté par jean-philippe, 09 septembre 2012 à 06:42
  • Merci

    Un grand article. Je suis d'accord avec vous, il n'est pas difficile de trouver quelqu'un, restaurants ... chinois en France.

    Posté par restaurant chino, 27 juin 2013 à 07:03
  • A great item. I agree with you, it is not difficult to find someone, restaurants ... Chinese in France.

    Posté par restaurantchinos, 27 juin 2013 à 12:07
  • cimetière Chinois dans le Nord de la France

    Effectivement, il y a qq années je circulais disons dans la région de St Valery sur somme, en rase campagne .Entrant dans un hameau, j'ai vu un panneau signalant:Cimetière Chinois.Cela m'a intrigué. Je suis allé voir et n'ai vu qu'un cimetière assez bien entretenu et "fleuri".
    Ce n'est que plus tard que j'ai su que ces Chinois avaient été "importés" ..pour creuser les tranchées pendant la première guerre mondiale...

    Posté par bokedglass, 22 septembre 2007 à 14:02
  • Ce que t'a dit c'est trop bien et c'est vachement intéressant.
    Moi je dois faire un faire un sujet de TPE ( qui compte des points pour le bac )sur la communauté chinoise en France et je voudrais savoir si t'avais pas d'autres infos sur la communauté chinoise en France.
    Si tu veux me répondre envoye moi des emails stp mon adresse c'est: coolgirl95.ind@hotmail.com
    Merci d'avance.

    Posté par gaby, 10 octobre 2007 à 17:34

Poster un commentaire