Sun Chine

Regard critique d'une française expatriée en Chine Journal intime Exil Impressions

15 novembre 2006

Journal à rebours - La vie des parcs en Chine

LES CHINOIS DANS LES JARDINS - 6 et 7 novembre 2004

danseuses_chinoises_2

Si j'avais eu très envie d'aller sur la place Tian An Men le premier week end de mon arrivée en Chine, je dus me rendre à l'évidence que depuis l'auberge de jeunesse où j'étais logée, c'était un peu loin pour marcher jusque-là. C'est ainsi que finalement mes pieds me portèrent jusqu'au parc de Beihai (北海公园, mot à mot, parc de la mer ou du lac du Nord),  qui est un jardin traditionnel impérial - le plus grand de Pékin avec celui du Palais d'été - se composant principalement d'un lac et d'une colline.

A peine étais-je arrivée dans ce parc - déjà épuisée - que je fus surprise par l'ambiance qui y régnait un dimanche matin à 10h30 (j'étais matinale à mes débuts). Non seulement il y avait du monde et, surtout d'ailleurs, des groupes de touristes chinois reconnaissables à leurs casquettes rouges ou jaunes, mais encore il y régnait une ambiance toute particulière qui est celle de tous les parcs et jardins chinois quelle que soit la période de l'année. J'entendais en effet de la musique d'instruments traditionnels chinois (erhus, pipas...) couverte par les voix de Chinois reprenant en choeur ce qui semblait être des chants patriotiques.

Joueur_de_erhu

Au fur et à mesure que je m'avançais dans les allées de ce parc plus ma surprise allait grandissante. Ces Chinois dont on s'imagine qu'ils ont à pâtir des transformations de leur pays semblaient avoir une vie beaucoup plus saine que nous, beaucoup plus communautaire aussi.

C'est ainsi que, dans les parcs chinois, on peut assister ou même se joindre à des cours de danse donnés en plein air (les Chinois se regroupent aussi sur les places publiques). Il est alors amusant de voir certains alterner les danses traditionnelles chinoises, le tango, la macarena ou même la techno comme si, peut-être, ils cherchaient là un exutoire à la monotonie de leur vie quotidienne ou trouvaient dans ces endroits publics des terrains de jeux, des refuges bien souvent plus agréables que les appartements ou petites maisons dans lesquels ils vivent.

vie_des_parcs_en_chine_oiseaux_en_cage

Un peu plus loin, on croise ceux qui pratiquent le Taiqichuan ou d'autres arts martiaux, ceux qui jouent une sorte de football chinois (ti jian zi) qui consiste à s'envoyer à l'aide de ses pieds un volant fait de plumes, ceux qui s'entraînent à marcher à reculons et ceux beaucoup plus rares, qui font leur jogging. On aperçoit aussi quelques énergumènes qui promènent non pas leur chien en laisse mais leur oiseau en cage.

vie_des_parcs_en_chine_cerfs_volants

Il y a aussi ceux qui se prennent peut-être eux-mêmes pour un oiseau lorsqu'ils font voler le plus haut possible leurs cerfs-volants dans les airs.

Le parc en Chine apparaît ainsi comme un hâvre de paix, le lieu de liberté où l'on se rend pour se ressourcer comme le faisaient autrefois les empereurs chinois enfermés dans leurs palais.

_tudiants_taiqichuan_

Posté par sunchine77 à 18:30 - Journal à rebours - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire